Communicants chrétiens

Communication interne et communication externe : quel équilibre ?

Comment trouver l’équilibre entre la communication interne et externe ?

Est-ce qu’une institution religieuse doit refléter ce que sont ses membres en externe ou inspirer vers un idéal biblique en interne ? Romain Choisnet, directeur de la communication et fundraiser pour le CNEF, le conseil national des évangéliques de France, nous donne ses conseils pour harmoniser la communication externe et la communication interne : la solution doit allier la transparence et l’unité.

La communication externe doit être transparente

En tant qu’institution, nous sommes sollicités par des médias, des politiques, des représentants des autorités locales. L’organisme national doit être capable de leur fournir avec honnêteté et transparence l’image des évangéliques en France : qui sont-ils, combien sont-ils, quelles sensibilités, quelles tendances, … Nous devons avoir ces informations pour montrer la réalité du terrain.

Nous avons ce devoir d’honnêteté et de transparence.

La communication interne doit être vivifiante

De l’autre côté nous avons a le levier interne : entre chrétiens nous devons nous encourager, vivre l’unité, la fraternité. C’est par la concertation que nous obtenons une dynamique commune d’annonce et de rayonnement de l’Évangile. C’est par la communication interne que nous pouvons et devons inspirer, encourager : voilà l’idéal biblique à atteindre pour toutes les églises protestantes évangéliques en France : et si on y allait tous ensemble ?

Ainsi la communication interne va servir de support auprès des chrétiens en matière d’accueil, de théologie, de rayonnement, d’action sociale, …

Interne et externe : même objectif

Nous essayons de faire cohabiter ces deux leviers en nous adaptant à nos cibles. En tant que fédération nous sommes le chapeau des évangéliques et tout en restant au service des églises : nous avons un service juridique, un service de communication. Nous avons un rôle de support auprès des églises pour les soutenir, les encourager et les porter.

Bien que nous adaptions nos supports de communication en fonction de nos cibles, nous oeuvrons pour le même but : favoriser l’annonce de l’Évangile en France. Une grande institution ne devrait jamais perdre de vue la vision qui l’anime, qui fait battre son coeur, quels que soient le support et la cible.

Et en cas de crise ?

Les médias et politiques nous interpellent sur la croissance des évangéliques en France : avec une nouvelle église tous les 10 jours et bientôt 1 million d’évangéliques en France, ces chiffres interpellent. Nous avons aussi des sollicitations sur des sujets politiques : pour qui votent les évangéliques, y aura-t-il un Trump français ? Nous essayons de les ramener sur une identité française : voilà ce que sont les évangéliques de France et voilà comment s’exerce notre foi.

Médias et politiques peuvent entendre parler des évangéliques à l’occasion d’une crise, dans ce cas là il faut être prêt à répondre sur notre identité pour débrayer la crise. Ce fut le cas pour l’église Porte Ouverte à Mulhouse au début du Covid : les évangéliques sont passés pour les responsables de l’arrivée de la pandémie en France. Nous avons accompagné la structure dans son exposition médiatique.

Et en cas de de sujet sensible ?

Pour les questions éthiques nous devons faire face aux a priori : “vous les évangéliques vous pensez que…” Nous sommes souvent obligés de remettre les choses dans leur contexte : on peut avoir un idéal biblique auquel on croit et auquel on aspire tout en étant plus accueillant et plus ouvert sur toute la diversité éthique de nos contemporains. Notre rôle ici est de déconstruire les a priori, pour ouvrir le dialogue et faciliter l’annonce de l’Évangile en France il faut que les évangélistes ne fassent pas peur, qu’il n’y ait pas d’a priori négatif. 

Il y a des sujets sur lesquels nous affirmons une position forte et radicale et d’autres sur lesquels nous évitons de nous crisper pour ne pas desservir le message. Ce qui nous guide : qu’est ce qui facilite le plus l’annonce de l’Évangile en France ? Par exemple nous ne sommes pas obligés de rappeler à longueur de temps notre position sur le mariage des homosexuels. C’est un sujet mais il est secondaire. Par contre, le salut de l’humanité par un sauveur est une priorité. On choisit nos combats et nos priorités. 

En bref

La communication du CNEF vis à affirmer son expertise dans l’annonce de l’Évangile en France tout en gardant l’équilibre et l’unité avec ses membres. C’est à cela que sert la bonne cohérence entre communication interne et communication externe.

com externe et com interne

Retrouvez tous les conseils de Romain dans le podcast

Les derniers articles


AllEscort