Les 3 étapes clés pour réaliser une vidéo from scratch, et non ringarde ! 

les-3-etapes-cles-pour-realiser-une-video-from-scratch

En proposant de nombreux contenus audiovisuels pour les organisations chrétiennes, dont foule connaissent un grand succès, Amarù Cazenave a concocté une recette imparable pour réaliser des vidéos à impact, dont le but est de susciter des discussions. Il en livre les ingrédients au micro de communicants chrétiens

À l’occasion de la sortie de son livre l’Église a besoin de créatifs paru le 2 juin aux éditions Nouvelle Cité, le réalisateur chrétien propose des conseils innovants aux communicants pour renouveler la transmission de la foi avec les outils du XXIe siècle.

Avant de commencer

Avant de se lancer dans la réalisation d’une vidéo, il convient de comprendre qu’elle fait partie d’un processus global, elle n’est qu’une étape, elle doit s’intégrer dans une vision large de communication. Cette vision est nécessaire pour tracer le chemin que l’on veut faire suivre à notre cible. Pour vous faire comprendre ce “tunnel de conversion”, voici un exemple concret :

Un diocèse veut susciter des vocations. Le but final est de donner envie à un jeune de faire une année de propédeutique. Pour faire ce choix, le jeune aura peut-être fait une retraite de discernement. Cette retraite lui aura été conseillée par un prêtre qu’il aura rencontré après la lecture d’un article. Enfin la lecture de cet article aura peut-être été motivée par une vidéo vue en ligne. 

Ainsi il faut penser le chemin à l’envers et les étapes successives qui embarquent le public cible à s’interroger et à discerner. Il ne faut pas penser qu’une vidéo va convertir une personne ou lui donner envie d’entrer en propédeutique. La vidéo est un média pour aller plus loin.

3 étapes clés

Pour réaliser une bonne vidéo, la première question à se poser n’est pas technique, mais pastorale. Le matériel devrait être la dernière étape. 

– La première étape est de cerner les besoins des gens qui sont en face de moi. Quel réconfort vais-je apporter à ce public ? Quel projet suis-je en train de servir ? 

– La deuxième étape est le point crucial de la vidéo : c’est l’écriture qui va servir ce message. Cela s’apprend, il faut se faire accompagner, se former, prendre le temps car on n’écrit pas une vidéo comme on écrit un article, ou pour un film de télévision. Avec internet, l’écriture audiovisuelle a énormément évolué. Il faut savoir ce qui existe pour appliquer les codes actuels, un vocabulaire percutant. Il ne faut pas hésiter à se faire violence, à sortir de sa zone de confort.

– Enfin il faut déterminer quelle action je veux proposer au public qui va regarder cette vidéo. Pour cela, il est capital de rejoindre les gens là où ils sont et ne pas avoir peur des périphéries. C’est seulement en connaissant les gens à qui on s’adresse, leurs codes, leur vie, leur lieu, que l’on peut savoir ce dont ils ont besoin et comment les réconforter.

“Voilà un bel enjeu qui nous pousse à revoir nos schémas de pensées”

Comment éviter le bad buzz

Tout d’abord, le bad buzz ne touche pas que l’Église. Il est plutôt caractéristique des grandes institutions, qui, existant depuis longtemps, peuvent être en décalage avec leur époque et les codes d’aujourd’hui. Puisqu’elle n’est pas le propre de l’Église, il faut se demander pourquoi une vidéo est mal reçue.

La bad buzz provient généralement du fait qu’on n’a pas tenu compte du contexte de diffusion et qu’on a trop parlé de soi. La vidéo est gênante quand elle passe à côté du message qu’elle veut véhiculer et qu’elle fait une mauvaise caricature du public qu’elle vise. C’est un problème culturel !

“L’Église doit travailler son acculturation au monde et sa propre culture, pour cela elle doit être au courant de ce qui existe, de ce qui marche sur internet”.

Pour éviter la ringardise,  il faut constamment se rappeler pour qui et pour quoi on fait la vidéo. Il est nécessaire de s’intéresser vraiment à la personne qui va regarder et l’aimer ! Avoir de l’empathie pour elle. 

Pour en savoir plus sur les conseils d’Amarù et sa conception innovante de la communication en ligne, écoutez le podcast en entier.

amaru cazenave

“Être réalisateur est un enjeu d’écriture. Il faut s’intéresser aux codes, les appliquer, les braver !”

réalisateur chrétien amarù cazenave

articles similaires

30 minutes pour briller

Tu travailles pour une organisation chrétienne ou tu rêverais d'annoncer la Bonne Nouvelle ?

Tu veux booster ta communication pour faire rayonner le message chrétien ?

Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine un podcast et des conseils inspirants pour enrichir tes compétences de communicant et progresser dans ton impact

AllEscort